tirelipimpon sur le chiwawa tirelipimpon sur le chiwawa
Là, pour (enfin!) te sauver petit être !
tirelipimpon sur le chiwawa
FAQFAQ  RechercherRechercher  S’enregistrerS’enregistrer  ProfilProfil  MembresMembres  GroupesGroupes  Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés  ConnexionConnexion 



 Un coup en l'air un coup en bas ! 
Arrête d'me regarder comme ça et vas plutôt postuler mécréant poisseux !(saturne c'est rien qu'une petite frappe!)


 
 
 
[Sherlock Holmes] Le jeu de la vie

 
Répondre au sujet    tirelipimpon sur le chiwawa Index du Forum -> Tirelipimponneries (ou RP pour les gens normaux) -> Tirelipimponneries solitaires
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Charlot Kolmeuhz
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mai 2010
Messages: 49
Localisation: Sur les terres d'Alidhan
Masculin Verseau (20jan-19fev)

MessagePosté le: Jeu 27 Mai - 16:13 (2010)    Sujet du message: [Sherlock Holmes] Le jeu de la vie Répondre en citant

Le jeu de la vie

Cette nuit là, la lune, ayant pourtant l'habitude d'être si sombre, m'avait fait l'honneur d'entrevoir sa clarté étincelante, en gardant néanmoins cette habituelle timidité. Elle était en effet à moitié caché derrière un doux nuage en forme de cœur. Un cœur, c'était ce qu'elle allait m'offrir cette nuit là.Je ne le savais pas encore. La cloche sonna, il était 22h00 et la chambre vide s'alluma pour laisser entrevoir une dizaine d'adolescents que je ne comprenais pas, sans doute peut être parce qu'ils ne m'appréciaient pas.
Vous trouvez peut être mon texte confus, et je vais tacher d'éclairer votre lanterne, si sombre soit elle pour le moment. Je m'appelle Thomas, j'ai 16ans et je vis depuis ma naissance dans un orphelinat. Je n'ai pas eu la chance d'intégrer une famille d'accueil. Je n'ai donc pas de famille, je n'ai donc pas d'amis. Comme chaque soir, je pars m'isoler dans la chambre 2B de l'orphelinat St Andrée, à Nice, pour contempler la lune, ma seule "amie", à laquelle je peux tout dire, tout avouer. Son silence m'apaise et me réconforte. Ce soir là, je lui avait tout d'abord parlé de ma journée habituellement ennuyeuse et affreuse, je lui ait aussi parlé de mon envie de changer de vie, de recommencer ma vie, vous savez comme dans les "reset" insérés dans ces jeux si chers et si beaux à mes yeux.
J'adore les jeux vidéos. Ils me permettent de m'évader. Ils vivent la vie que je n'aurais jamais. Malheureusement, je n'ai pas la chance de pouvoir jouer à ces jeux. La principale ne veut pas investir dans ce qu'elle considère d'"inutiles". C'est vrai, me faire aller mieux est inutile. Quelques euros ne valent pas d'être investis dans ce qui pourrait rendre ma vie moins sombre.
Je ne mérite pas d'avoir une vie convenable. Tant pis, j'attendrais la suivante.
Je me couche donc dans la petite mezzanine me servant de lit, en dessous du gros Jimmy, l'infâme enfant ne manquant jamais une occasion de m'emprunter mon 16h00. Contrairement a mes loisirs d'enfants gâtés, la simple vue de la nourriture semble le combler de bonheur. Une chance pour lui. Une moins grande chance pour moi, et mon odorat subissant sa digestion nocturne. C'est donc à moitié shooté que je m'endors, comme attiré par la mort du fameux gaz moutarde.


Réveil très confus. Je me réveillais dans le foin d'une grange, imprégnée par l'odeur nauséabonde du fumier animal. Je ne comprenais pas ce qui se passe. Bizutage de mes chers collègues que je déteste tant ? Je ne le pensais pas. Étais-je en train de rêver ? Je ne le savais pas, mais c'était un paradis comparé à l'enfer habituel que je vis. Une lettre était posée sur le plancher, avec pour seule phrase :
"Le voilà, le bouton "reset" que tu souhaitais tant. La vie est un jeu mon ami, alors profite de la vie et joue le jeu"
Incroyable. Pour la première fois, la vie me sourie. Je me retrouvais dans la partie d'un jeu, mon jeu. C'est donc joyeux pour la première fois de ma vie que je me levais, accoutré d'un costume de gueux. Il était tant que je profite de ce jeu. J'avais décidé de le renommer "Résurrection d'un orphelin".
Il fallait que je me trouve un nom, aussi. On renomme toujours son héros en début de partie. J'avais décidé de me nommer Mario, le seul héros de jeux vidéos que j'avais contrôlé durant ma sombre vie. Je sortais donc de la grange, avec la conviction d'une vie meilleure. A peine sortie qu'une personne, apparemment intrigué par ma présence dans ce qui semble être son étable, m'accoste plutôt brutalement :

-"δηδρ ρηεκδξδ ιεηχρεχ ??"
-"Comment ?? Je ne comprends pas."

Le jeune fermier, surpris par mon langage, me dit alors :
-"Qui es-tu ? Comment se fasse-t'il qu'une personne parlant le langage de Raziel se retrouve sur les terres d'Alunia."

Ne voulant commencer ma partie dans le mensonge, je lui dit la stricte vérité, en oubliant quelques détails pour ne pas l'effrayer :

-"Je m'appelle Mario, et je me suis réveillé dans cette grange, en ne me souvenant de rien."
-"C'est étrange ton histoire, suis moi, je ne peux pas te laisser dans cet état" me répondra t'il.

Je le suivit sans me poser de question, n'étant pas en position de négocier.
Arrivée chez le drôle de fermier, j'aperçus la plus jolie fille jamais rencontrée. Sans doute peut-être parce que c'était une fille normale.
Pas de doutes, ce serait elle, la princesse du jeu.
Le drôle de fermier me proposa de manger avec lui et sa sœur.
J'acceptai et en profita pour faire connaissance du monde dans lequel je me trouvais. J'appris que le fermier se nommait David et qu'il était le chef de son village. Je lui demanda de travailler pour lui, en échange d'un toit et de la nourriture. Il accepta. Pas de doutes, ma nouvelle vie commençait vraiment bien. J'appris grâce à lui à devenir un vrai fermier. Je m'occupais des vaches, chevaux, brebis etc. Pendant mon temps libre, j'allais voir mon deuxième ami, pour apprendre l'art du combat à l'épée rencontré pendant qu'il achetait du lait dans la grange. C'est incroyable non ? Moi qui n'avait pas eu un seul ami dans ma jeunesse venait déjà de m'en faire deux en quelques semaines. Le temps passait et un fort lien m'avait uni à la sœur de David, nommée Camille. Ses yeux verts étaient magnifiques, ses longs cheveux bruns étaient souvent mis en valeur par l'éclat du foin au soleil. Elle semblait m'apprécier autant que moi pour elle. Cela faisait plaisir à voir. Elle avait su faire naitre en moi une faiblesse, la faiblesse de la perdre. L'amour grandit entre nous et désormais, nous prenions toutes les occasions possibles pour nous retrouver seuls et nous échanger quelques baisers. David voyait très bien ce qu'il se passait, mais pour une raison, que j'ignore, il semblait apprécier le déroulement des événements.
J'avais désormais une compagne, un famille, un travail et quelques amis. Ma vie était réussie.


Un jour sombre où la pluie diluvienne s'abattait sur la ferme, Le fermier David Rentra apeuré, la main ensanglanté. Il nous cria, avant de s'écrouler ces quelques mots, si inquiétants soient-ils :

"-I..Ils reviennent !!"

Ma moitié pris un air horrifié et parti mettre toutes ses affaires de valeurs dans un sac. Elle me demanda de préparer les chevaux pour partir. Elle ne soucia même pas de son père écroulé sur le sol, gisant sur le sol.

"-Et ton père ? "
"-Il est trop tard, il ne survivra pas."
"-Pourquoi ?? Que se passe t'il ??"
"-Ils reviennent, d'affreuses bêtes."
"-Et la grange ? C'est tout ce que tu avais ! "
"-Non il me reste la vie, et j'y tiens."


Suite à cette discussion, je pris ma lame, offerte par mon ami, et parti dehors, attendre ces fameuses bêtes. Ils étaient toute ma vie, ils l'avaient apporter le bonheur, c'était à moi de protéger le leur. Ma moitié me demanda de la suivre et de ne pas lutter, que cela ne servirai à rien. Je lui dis calmement qu'il s m'avaient tout donné, et que je devais protéger ce qu'ils possédaient.
Camille n'eut pas confiance en moi, et partit en hâte, en me souhaitant une bonne continuation. Je ne comprenais pas sa réaction.
Cela faisait maintenant cinq minutes que j'attendais les monstres, quand j'aperçus une dizaine de chiens, si on peut appeler ces montures de deux mètres, au dents acérées et me prépara à mener la bataille de ma vie, ou de mon jeu, si je puis le dire ainsi. Les bêtes du diables arrivaient à toute allure et je ne tarda pas à trancher les pattes d'un de ces démons. Un en moins, j'esquivai ensuite la morsure d'un de ces chiens maudits puis profita pour leurs trancher deux têtes. Moins deux. Je me retrouva le mollet immobilisé lorsqu'un de ces chiens me lacéra ce dernier. Un autre cabot de malheur m'infligea une morsure au crâne. Je m'écroulai sur le sol, ensanglanté, quittant progressivement ce monde virtuel. Je ne ressentais aucune douleur et ne cessais de penser à ces quelques mois de bonheurs que la lune m'avait accordé.
Je m'enfonçais lentement dans la pénombre du sommeil éternel, plein de joie. La partie était donc finie.
GAME OVER

_______________________________________________
"Ne crachez pas sur mon âme, je ne l'ai pas mérité." Crachez sur celle d'Alyssea par contre

Pseudo IG : Sherlock Holmes


Revenir en haut
MSN
Auteur Message
Publicité






MessagePosté le: Jeu 27 Mai - 16:13 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    tirelipimpon sur le chiwawa Index du Forum -> Tirelipimponneries (ou RP pour les gens normaux) -> Tirelipimponneries solitaires Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Portail | Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Arthur Theme